Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Paroisse Saint-Joseph des Nations
Menu

Groupe Coeurs vaillants Saint Joseph de Paris

En 1910, la paroisse crée un patronage pour accueillir les enfants du quartier, qui deviendra "la Cité des jeunes" et qui s'affiliera aux Coeurs Vaillants

Le groupe Coeurs Vaillants de Saint Joseph est à l'origine un patronage du 1e arrondissement de Paris qui rejoindra le Mouvement Cœurs Vaillants en 1944. Il fera partie de la Cité des Jeunes de Saint Joseph, devenue dans les années 60 Communauté des Jeunes du 154

Historique

La fondation de l'Élite Saint Joseph

En avril 1910, le Curé de la Paroisse Saint Joseph, l’Abbé Deleuze demande à l’un de ses vicaires, l’Abbé Mauny, de créer un patronage pour accueillir les enfants du quartier, afin de compléter celui qui existait déjà au 55 boulevard de Belleville, dans la partie nord de la paroisse. Le Patronage Saint Joseph-Saint Jean était né sous la forme d'une section de gymnastique. C’était la mode dès les années 1900, car « il fallait former l’enfant et le jeune homme à la vie chrétienne, cultiver les vertus naturelles que sont la sincérité, la politesse, la gratitude, l’honnêteté, et développer les forces physiques et morales au moyen d’exercices de piété, de jeux collectifs, de sport et de gymnastique…' ». Cette section prend le nom d’Élite Saint Joseph et est affiliée à la Fédération de Gymnastique sportive des Patronages de France (FGSPF), devenue de nos jours la Fédération Sportive et Culturelle de France (FSCF).

Cette section participe à de nombreux concours sportifs, et récolte beaucoup de médailles. Elle comporte également une fanfare (une clique), composée de clairons et tambours qui accompagnent les exploits sportifs des Jeunes. Elle organise enfin tous les ans des colonies de vacances à Lourdes et en Bretagne. Des séances théâtrales, des projection de films et des conférences sont régulièrement organisées, et rassemblent parents, jeunes et enfants. L’ensemble est dirigé par l’Abbé Mauny, assisté d’un Aîné, le 1er Ministre qui coordonne une équipe de responsables, les Ministres, ayant diverses fonctions : organisation des jeux, responsable du matériel éducatif, intendant chargé de la distribution des goûters et de la vente des bonbons, pains au chocolat et croissants…

Le moulin Pierre-Louis

En 1933, l’Abbé Chavy est alors directeur du Patronage et il demande au curé de Saint Joseph, l’Abbé Engel, d’acquérir une propriété, un ancien moulin, devenu une scierie, à Lelex, dans la Vallée de la Valserine, à la limite du Jura et de l’Ain, afin d’en faire la colonie de vacances paroissiale, désormais appelée Colonie du Moulin Pierre-Louis.

Les années passent et en 1936 l’Abbé Roger Pelain est directeur du Patronage, et tous les jeudis après-midi, une centaine de garçons partent vers la bois de Vincennes en chantant joyeusement « Oui c’est nous, les fameux corsaires…, les rois redoutés de la mer ». En 1942, le père Pelain est nommé curé d’Asnières et est remplacé par l’Abbé René Gente, qui a été vicaire à Bois-Colombes, a été mobilisé dans les chasseurs alpins (détail qui aura son importance pour les futurs colons de Lélex…) et qui après avoir été fait prisonnier, vient d’être libéré et nommé vicaire à Saint Joseph.

Très vite, il met en place une nouvelle organisation « La Cité des Jeunes », qu’il avait expérimenté à la Paroisse de Bois-Colombes après avoir découvert les propositions de l’Abbé Marcellin Filleres. Cette nouvelle organisation a pour but de faire participer à une même mission l’ensemble des enfants et des jeunes de la paroisse : le patronage, le groupe Scouts de France créé en 1928, l’équipe de la JOC, les Grands Clercs, etc… Le journal Cœurs Vaillants est distribué aux jeunes du patro, et, très rapidement, ce nouveau mouvement s’implante et accueille des enfants de 9 à 15 ans en 3 sections, les Cœurs d’or, les Ardents et les Entraîneurs. Les plus de 15 ans peuvent, s’ils le souhaitent, devenir dirigeants après avoir effectué une formation. Le 16 février 1944, le groupe Coeurs Vaillants de Saint Joseph est officiellement reconnu lors de l’Entrée en Chrétienté. Les principaux dirigeants en sont Gustave Lubac, Jean Reigner et Michel Levaux.

Les camps de Cœurs Vaillants se succèdent

En juillet-août 1944, en raison des évènements, la Colonie du Moulin Pierre-Louis n’est pas organisée.Un accord est conclu par la Paroisse Saint Joseph avec le diocèse de Besançon, et de 1942 à 1944, le Moulin Pierre-Louis reçoit une colonie de vacances de jeunes filles dirigée par des Soeurs.

En 1944, un centre de Vacances en journée est proposé du 10 juillet à fin août dans des locaux paroissiaux rue Corbeau (actuellement rue Jacques Louvel-Tesier). Tous les jours les enfants se retrouvent pour diverses activités et ateliers. La libération de Paris met fin prématurément au fonctionnement du Centre. À Pâques 1945, un camp a lieu à proximité de Lardy dans l’Essonne. La Colonie de Lelex reprend ses activité en juillet 1945.

À Pâques 1946, camp sous tentes, à nouveau à proximité de Lardy. Le 17 juillet 1946, départ pour le Moulin Pierre-Louis. La SNCF, dans sa grande bonté, met à la disposition de la Cité des Jeunes 6 compartiments de seconde classe (il en existait 3 à cette époque) dont 3 compartiments « couchettes ». C’est le grand luxe ! La colonie se termine par un grand feu de camp avant le retour à Paris le 29 août.

Camp de Pâques 1947 : voyage en Alsace du 6 au 14 avril.
Juillet-Août 1947 : réouverture de la Fraternité sous la pluie, et ceci après un voyage épuisant… la SNCF avait réservé une surprise au groupe : le voyage Aller a été effectué dans un train « Spécial-Vacances » qui les amènera à Saint-Claude en 14 heures, après un changement non prévu à Morez. On retrouve le Moulin avec joie, et celui-ci fête cette année-là, ses 110 ans d’existence. Au cours du séjour, en plus des « promenades » habituelles sur les Monts du Jura (vive les anciens Chasseurs Alpins…), deux grands voyages en autocar permettront de visiter Annecy et Genève.
Pâques 1948 : Pèlerinage du Fraternel à Lourdes, avec excursion au Pic du Jer.
Juillet-Août 1948 : Voyage sans histoire cette année…Train à l’heure…mais Autocar très en retard, ce qui permet de visiter la ville de Saint Claude. Bien entendu, la pluie est au rendez vous à l'arrivée au Moulin. Mais comme chaque année, le soleil revient rapidement.
Pâques 1949 : Camp au Château de Saint Ange, chez la Marquise de Villecerf, en Seine et Marne, avec la Troupe scoute de Saint Joseph, la 62e Paris, dirigée par Gérard Droisier.
Juillet 1949 : Cette année, deux activités sont proposées par la Cité des Jeunes :

le séjour traditionnel au Moulin Pierre-Louis
un camp itinérant pour les Aînés de 15 jours à travers la Haute-Savoie d’Annecy à Chamonix, et quelques jours de récupération à Lelex.

En 1950, l’Abbé Georges Kremer est curé de la paroisse et le père Jean Bélégou remplace le père René Gente, parti comme aumônier dans le région de Grenoble. L’abbé Maurice Meilheurat est nommé vicaire à Saint Joseph dès son ordination sacerdotale. C’est un enfant de la Paroisse, qui lorsqu’il était séminariste, a participé pendant de nombreuses années à la Fraternité du Moulin Pierre Louis comme dirigeant. Il assure l’aumônerie du groupe scout jusqu’en 1952, puis devient aumônier-directeur du groupe Cœurs Vaillants en remplacement du Père Jean Bélégou, qui le remplace dans le groupe Scout de France.

En 1952, les aînés décident de créer une équipe de basket qui participera aux championnats de Paris sous le nom d’Élite Saint Joseph...

Dans les années 1960, la Cité des Jeunes de Saint Joseph donne naissance à la Communauté des Jeunes du 154 qui a pour objet de créer des liens entre l'ensemble des Jeunes ayant des activités paroissiales ( Dirigeants C.V, Chefs et Routiers SDF, Grands Clercs, JOC, Foyer des Jeunes, Anciens des Mouvements, etc...). Une équipe de Responsables coordonne l'ensemble. Le 1er Président en sera Jean Reignier et les aumôniers en sont membres de droit.

L’Abbé Roger Menteur devient curé de la paroisse en 1968.

 

Source: https://fr.scoutwiki.org/Groupe_Coeurs_vaillants_Saint_Joseph_de_Paris

Copié le 29 mars 2017